laboursolidarity.org
Banner Rencontre Banner Rencontre
Déclaration du Conseil de coordination des syndicats et organisations d'enseignants en Iran
Iran

Déclaration du Conseil de coordination des syndicats et organisations d'enseignants en Iran

à l’occasion du triste anniversaire de l’attaque envers les enseignants et l’arrestation de deux enseignants français

  • Facebook
  • Twitter

Aux enseignants courageux et conscient, à nos chers élèves et étudiants et au peuple honorable d'Iran

L'année dernière, des centaines d'enseignants qui protestaient contre l'état actuel de la structure éducative ont été arrêtés lors d'une attaque à l'échelle nationale par les forces de sécurité. Puis, avec le fichage des institutions de sécurité et la complicité de la justice, de lourdes peines ont été prononcées à l’envers de certains entre eux. Les syndicats d'enseignants ont montré tout au long de leur activité qu'ils sont indépendants des courants politiques nationaux et étrangers et ne cherchent qu'à changer et réformer la structure défectueuse  du système éducatif. 

La communication internationale des militants syndicaux et des organisations d'enseignants d'Iran avec les organisations d'enseignants indépendantes d'autres pays est assez courante et acceptée dans tous les pays libres du monde. Ces connexions et l'utilisation des expériences d'organisations et d'activistes de divers pays sont très constructives et nécessaires. Évidemment, ces communications n'ont rien à voir avec les gouvernements où que ce soit dans le monde. A ce propos, l'année dernière Mme Cecil Kohler et son époux M. Jacques Paris, les représentants internationaux du syndicat des enseignants français (FO) ont eu une rencontre très amicale et informelle avec un groupe d'enseignants lors d'un voyage touristique en Iran. Ces deux enseignants français qui s'étaient rendus en Iran avec un visa touristique et avec l'autorisation du ministère des Affaires étrangères ; Après avoir rencontré les enseignants et un groupe de militants syndicaux, ils ont été arrêtés et détenus dans le quartier de sécurité 209 depuis cette date. Dans un acte cynique et illégal, la télévision d’état (Seda Sima), en collusion avec les forces de sécurité, a publié les aveux forcés de ces deux professeurs de français dans une émission télévisée. Il est évident pour tout le monde que les aveux télévisés n'ont jamais eu et n'auront jamais de validité légale, et dans ce cas également, sur la base de l'historique de l'activité syndicale de ces deux enseignants et de l'autorisation des institutions de sécurité pour leur voyage dans le pays , tout ce qui est dit dans les aveux forcés est un pur mensonge, cela n'a rien à voir avec la réalité. Les forces de sécurité à la hâte et avant d'interroger les enseignants et ouvriers arrêtés et d'expliquer leurs accusations, dans une action illégale dans les tout premiers jours de l'arrestation, en réalisant un clip, ont tenté d'attribuer les protestations des enseignants aux plans de ces deux enseignants français.

Au bout de six mois, ils tentent à nouveau avec un nouveau clip d'attribuer le soulèvement populaire de septembre à la directionde ces deux enseignants. 

Maintenant, tout le monde sait que ces histoires sont l'œuvre des scénaristes des institutions de sécurité. Les enseignants iraniens luttent contre la marchandisation et la monétisation de l'éducation tout en étant solidaires d'autres enseignants en quête de droits dans le monde. Conseil de coordination des organisations syndicales des cultivateurs iraniens 
 

  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • Instagram