laboursolidarity.org
Banner Ukraine FR Banner Ukraine FR
Solidarité totale avec Mancha, non au licenciement politique par General Motors
Brésil

Solidarité totale avec Mancha, non au licenciement politique par General Motors

  • Facebook
  • Twitter

Solidaires (CM)

Nous apprenons avec indignation le licenciement du dirigeant national de CSP Conlutas, Luiz Carlos Prates, dit Mancha, ouvrier chez General Motors à São José dos Campos, immédiatement après son retour à l'usine au poste d'électricien.

Nous connaissons depuis longtemps le camarade Mancha, que nous respectons pour sa position ferme et son action vigoureuse en faveur de l'unité et de la lutte des travailleurs brésiliens, et pour son rôle d'animateur au sein du Réseau syndical international de solidarité et de lutte et de la Conférence internationale des travailleurs de l'automobile.

Son licenciement est un licenciement politique, un acte de répression antisyndicale de la part de la multinationale General Motors, contre lequel nous exprimons notre indignation et notre entière solidarité, et contre lequel nous espérons que les travailleurs de General Motors, au Brésil et dans d'autres pays, élèveront une forte protestation, au-delà de la nécessaire défense juridique contre ce licenciement illégitime.

------------------------------------------

Le jeudi 10 novembre, la multinationale General Motors Brésil, dans son usine située à San José dos Campos, a licencié le travailleur et dirigeant Luiz Carlos Prates "Mancha". 

Dans une décision répugnante, arbitraire et antisyndicale, GM licencie un travailleur ayant plus de 35 ans d'ancienneté dans l'entreprise sans aucune raison. 

M. Mancha, qui avait récemment repris son poste à l'usine en tant qu'électricien de maintenance, avait fait une rotation au sein du conseil d'administration du syndicat qu'il avait dirigé pendant plusieurs années. M. Prates est actuellement membre du secrétariat exécutif national du syndicat CSP-Conlutas et, avec cette mesure, l'employeur viole le droit à la stabilité de l'emploi.

Le syndicat des métallurgistes de São José dos Campos a envoyé une note extrajudiciaire au directeur des relations de travail de GM, exigeant la réintégration immédiate et l'annulation de ce nouvel abus. La plainte est fondée sur le plan juridique car GM a violé l'article 8 de la Constitution fédérale, ainsi que la Convention 98 de l'Organisation internationale du travail (OIT). Tous deux font référence à la liberté d'association.

Luiz Carlos Prates est un leader qui a été à l'avant-garde des luttes pour les droits et les salaires chez GM et dans tout le Brésil, et qui a participé à la défense des luttes des travailleurs au niveau international.

MOTION MODÈLE À ENVOYER À GENERAL MOTORS :

Dans une décision arbitraire et antisyndicale, General Motors à São José dos Campos a licencié le dirigeant syndical Luiz Carlos Prates, plus connu sous le nom de Mancha. Le licenciement a été annoncé jeudi dernier (10).

Mancha est métallurgiste chez GM depuis 35 ans et a été pris par surprise par la direction de l'usine, qui l'a licencié unilatéralement. Il avait récemment repris son poste à l'usine, en tant qu'électricien de maintenance.

Depuis plus de trois décennies, le dirigeant syndical a été à l'avant-garde d'innombrables mobilisations et grèves pour défendre les travailleurs de GM. Il a également travaillé directement aux négociations avec l'usine dans le cadre de campagnes sur les salaires et la participation aux bénéfices.

Mancha est actuellement membre du secrétariat exécutif national de la centrale syndicale CSP-Conlutas. En tant que tel, il a droit à la sécurité de l'emploi.

Le syndicat des métallurgistes de São José dos Campos et Região a envoyé un avis extrajudiciaire au directeur des relations de travail de GM, exigeant l'annulation immédiate du licenciement et l'annulation de cet abus de droit. GM a violé l'article 8 de la Constitution fédérale, ainsi que la Convention 98 de l'Organisation internationale du travail (OIT). Tous deux font référence à la liberté d'association.

Le NOM DE L'ORGANISATION ci-dessous est solidaire du camarade Mancha et nous rejoignons la lutte pour la défense de sa réintégration. Nous répudions la persécution politique de ce leader et combattant historique. C'est inacceptable et irrespectueux de la liberté d'organisation de la classe ouvrière. 

 

ENVOYER LA MOTION AUX EMAILS :

Mark Reuss
Président mondial de General Motors

mark.reuss@gm.com

Santiago Chamorro
Directeur général du Brésil
santiago.chamorro@gm.com / presidencia@gm.com

Beatriz Matarazzo
Communications numériques
beatriz.matarazzo@gm.com

Conformité

taxcompliance@gm.com

Denys Meireles Gião
Directeur juridique
denys.giao@gm.com

Nelson Silveira
Communications d'entreprise
nelson.silveira@gm.com

Felipe Nóbrega Arado
Communications d'entreprise
felipenobrega.arado@gm.com

Fernanda Rodrigues de Brito
Coordinateur de la marque et des licences
fernanda.debrito@gm.com

Christianne Rego
Directeur du marketing
christianne.rego@gm.com

Avec copie à :  secretaria@cspconlutas.org.br / secretaria@sindmetalsjc.org.br 

  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • Instagram