laboursolidarity.org
Banner News francais Banner News francais
Femmes Soudanaises solidaires des Iraniennes
Soudan - Iran

Femmes Soudanaises solidaires des Iraniennes

  • Facebook
  • Twitter

Solidaires (CM)

Le mouvement soudanais Non à l'oppression des femmes (La liqahr al-nisa'a) a publié cette déclaration sur sa page Facebook en arabe. Le régime d'Omar el-Béchir au Soudan, qui a été renversé par un soulèvement populaire en 2019, a utilisé des tactiques similaires à celles du régime iranien pour instiller la peur et la division en attaquant les femmes pour des tenues «immodestes» et en les punissant lorsqu'elles étaient soupçonnées d’enfreindre ses lois répressives. Comme en Iran, de nombreuses femmes ont payé un lourd tribut à ces agissements, faisant face à des passages à tabac, à la prison et même à la mort alors qu’elles étaient entre les mains de la police. Awadia Ajnaba a été abattue par la «police de l'ordre public» d'Al-Bashir dans le quartier soudanais d'Al-Daim devant sa famille et ses voisins en 2012. Nadia Saboon, qui gagnait sa vie en vendant du thé, a été une autre victime de la police de l'ordre public en 2010. Elle a été prise dans une descente de police et est tombée sur une pièce de métal, subissant une blessure mortelle alors qu'elle tentait de s'échapper. Les noms et les histoires d'Awadia Ajnaba et de Nadia Saboon ont été repris par des militantes et sont devenues une partie de l'histoire de la révolution elle-même, alors que des millions de femmes ont pris part aux énormes manifestations et grèves qui ont fait tomber Al-Bashir et continuent de résister à ses successeurs.

D'Awadia Ajabna et Nadia Saboon, les martyres de la police de l'ordre public au Soudan, à Mahsa Amini, la martyre de la police de la moralité en Iran.

La révolution des femmes est contre l'oppression et l'asservissement. Elle s'oppose à la domination de la religion politique et à la mentalité de ceux qui considèrent le corps des femmes comme un théâtre sur lequel ils peuvent exercer leur contrôle et les dominer. Des femmes et des filles ont été tuées par la police au Soudan, et maintenant Mahsa Amini en Iran a été tuée par la police de la moralité.

Le mouvement Non à l'oppression des femmes est solidaire des femmes d'Iran dans leur lutte contre le meurtre et l'oppression. Tout ce qui affecte les droits de n'importe quelle femme dans le monde est notre problème. La police de la moralité en Iran est comme la police de l'ordre public au Soudan. Ils sont l'oppression, la répression et le meurtre, déguisés en moralité et en religiosité politique.

Non à l'oppression des femmes

27 septembre 2022

Publié par MENA

Traduction Patrick Le Tréhondat

 

  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • Instagram