Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes


mercredi, 6 juillet 2022

 
 

 

Stop aux poursuites, arrestations et publications de fausses nouvelles par le ministère des renseignements d’Iran

Accueil > International (Fr) > Asie > Stop aux poursuites, arrestations et publications

Nous transmettons ce communiqué de nos camarades du Syndicat des ouvriers de la Vahed de Téhéran et banlieue, membre du Réseau syndical international de solidarité et de luttes.


Les luttes de la classe ouvrière d’Iran pour une vie humaine et des droits des plus élémentaires, sans cesse piétinés, n’ont pas diminué avec la pandémie de covid-19. Les protestations des enseignants pour un salaire au-dessus du seuil de pauvreté, une éducation publique gratuite, un droit à la syndicalisation et la liberté de tous les collègues emprisonnés se sont développées partout dans le pays, soutenues par les élèves et la société.

De nombreux militants ouvriers, enseignants et artistes ont été arrêtés ces derniers jours. Les protestations des ouvriers et travailleurs contre la vie chère, le pillage des biens publics, les injustices et le piétinement des droits humains les plus élémentaires dont tout le pays a été témoin ces derniers jours n’ont reçu comme réponse que la répression et la mort par les forces de police.

Les autorités sécuritaires, judiciaires et exécutives sont incapables de répondre aux revendications de la classe ouvrière et des populations déshéritées, elles répriment, arrêtent et publient de fausses nouvelles.

Le ministère des renseignements n’a pas encore diffusé la liste des personnes arrêtées ces derniers jours, mais ses agents propagent des informations inexactes et rumeurs pour fabriquer des dossiers contre les militants ouvriers et enseignants déjà arrêtés.

Le Syndicat des ouvriers de la Vahed [Transports en commun de Téhéran et sa banlieue – NDT] fait partie du mouvement ouvrier indépendant d’Iran. C’est son droit d’avoir des contacts et relations avec tous les autres composants de la classe ouvrière en Iran et de partout dans le monde.

Le Syndicat des ouvriers de la Vahed dénonce toutes les fausses nouvelles publiées ces derniers jours en particulier celles contre l’un de ses adhérents Reza Shahabi arrêté le 12 mai. Tous les militants ouvriers et sociaux arrêtées ces derniers jours doivent être libérés, entre autres, Anisha Assadolahi, Reyhaneh Ansarinejad, Keyvan Mohtadi et les enseignants Rassoul Bodaghi, Jaafar Ebrahimi, Eskandar Lotfi, Mohammad Habibi, Mohsen Omrani…

La liberté d’association, d’organisation, d’expression, de rassemblement et de grève et la solidarité de classe et internationale sont parmi les droits les plus élémentaires reconnus par les conventions de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) et d’autres conventions internationales. La République islamique doit les respecter.

Le Syndicat des ouvriers de la Vahed est membre de la Fédération internationale des ouvriers du transport. Elle demande à toutes les organisations syndicales de faire pression sur la République islamique à la prochaine réunion de l’OIT qui aura lieu du 27 mai au 11 juin 2022. Les accusations contre les militants ouvriers, syndicaux, enseignants et étudiants et contre les mouvements pour l’égalité et la liberté en Iran existent depuis longtemps mais elles n’empêchent pas ces mouvements d’avancer. Nous rappelons aux autorités qu’il est vain de continuer la répression de la classe ouvrière et des gens déshérités. Toutes et tous les militant.es ouvrier et enseignants doivent être libérés immédiatement.

Le Syndicat des ouvriers de la Vahed déclare sa campagne nationale et internationale pour la liberté de Reza Shahabi et toutes les autres personnes arrêtées ces derniers jours. Il la continue jusqu’à ce que toutes les charges soient levées et annulées. Nous demandons à toutes les organisations ouvrières et tous les défenseurs des droits ouvriers de dénoncer les agitations des forces de sécurité en Iran.

Syndicat des ouvriers de la Vahed de Téhéran et banlieue

Le 16/05/2022