Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes


vendredi, 22 octobre 2021

 
 

 

Le syndicalisme hongkongais menacé de disparition

Accueil > International (Fr) > Asie > Le syndicalisme hongkongais menacé de disparition

Les organisations membres du Réseau syndical international de solidarité et de luttes alertent sur la situation tragique des syndicalistes à Hong Kong

Le syndicat HAEA de la Santé publique est notamment dans le collimateur des autorités. Il s’était constitué fin 2019 dans la foulée des mobilisations pour la démocratie. Il a rapidement regroupé près du quart du personnel du secteur et est devenu une des bêtes noires du pouvoir :

- HAEA avait organisé début février 2020 une grève reconductible de 5 jours, partiellement victorieuse, qui avait contraint le pouvoir à prendre enfin quelques mesures face aux débuts de l’épidémie de Covid.
- HAEA avait également émis des critiques concernant un vaccin fabriqué en Chine continentale et une application Internet anti-Covid.
- HAEA est pleinement engagé dans les luttes pour la démocratie. Pour avoir voulu se présenter aux élections législatives, la présidente de HAEA Winnie Yu, a été accusée d’atteinte à la Sécurité de l’Etat et risque une peine pouvant aller jusqu’à la prison à vie. Son procès, et celui de 46 co-accusé.es, devrait débuter le 23 septembre. En attendant, elle a passé près de sept mois en détention provisoire, avant d’obtenir le 28 juillet une libération sous caution assortie de conditions draconiennes.

Le pouvoir mène en ce moment une enquête approfondie sur HAEA pouvant déboucher sur sa disparition pure et simple.

Toujours dans le secteur de la santé, cinq responsables du syndicat général des orthophonistes ont été arrêté.es pour atteinte à la Sécurité de l’Etat. Il leur est reproché d’avoir édité des bandes dessinées pour enfant que les autorités estiment inciter à la haine envers le gouvernement. Par ailleurs, ce syndicat cessera d’être agrée par l’Etat à compter du 13 octobre. Dans un tel contexte, trois autres organisations professionnelles du secteur de la Santé ont annoncé leur auto-dissolution.

Cette attaque frontale des autorités touche également d’autres secteurs professionnels comme l’Education dans laquelle deux organisations professionnelles se sont récemment auto-dissoutes. Parmi elles, l’énorme syndicat HKPTU auquel appartenaient 90% des enseignant.es de Hong Kong.

Plusieurs associations, coalitions ou partis politiques qui structuraient la vie politique et sociale depuis des années se sont également dissous.

Quant à la centrale syndicale HKCTU, sa présidente Carol Ng et son secrétaire général Lee Cheuk-yan sont tous deux derrière les barreaux depuis des mois, et un processus de sabordage de HKCTU a été mis en place.

Les syndicalistes hongkongais.es et les autres combattant.es de la démocratie ont plus que jamais besoin de la solidarité des syndicalistes du monde entier.

Paris, le 17 septembre 2021