Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes


mardi, 3 août 2021

 
 

 

La grève des infirmières paralyse le service de santé du Sri Lanka, touché par le Covid

Accueil > Secteurs > Santé > La grève des infirmières paralyse le service de (...)

Colombo, 1er juillet (IANS) : Les infirmières sri-lankaises ont lancé une action syndicale d’envergure pour réclamer, entre autres, des protections élémentaires contre Covid-19, ce qui a paralysé les services de santé de l’île, alors que la pandémie de Covid se propage.

Plus de 38 000 infirmières travaillant dans des hôpitaux gérés par le gouvernement se sont absentées de leur travail en posant un congé de maladie, exigeant qu’on leur fournisse des installations pour les services Covid-19, et que l’on résolve le problème des promotions et des disparités au sein des autres travailleurs de la santé, qui se fait attendre depuis longtemps.

"Les infirmières qui luttent contre la pandémie ne reçoivent que des masques chirurgicaux, alors que les autorités qui se trouvent dans des salles climatisées reçoivent des masques de qualité", a déclaré à l’IANS Saman Ratnapriya, président de l’association des infirmières.

La dirigeante syndicale s’est plainte que près de 4 000 infirmières travaillant en première ligne dans la lutte contre la pandémie n’ont pas reçu une seule dose de vaccin.

La grève a paralysé le travail dans plus de 1 100 hôpitaux, tandis que les services de près de 250 cabinets médicaux et de 17 écoles de formation d’infirmières ont également été interrompus.

Cependant, les infirmières assurent les services d’urgence dans les hôpitaux pour enfants, les hôpitaux pour le cancer et les maternités. Elles travaillent également, sur la base du volontariat, dans 125 hôpitaux et centres Covid où sont traités près de 30 000 patients infectés par le Covid.

Le syndicat a affirmé que le gouvernement n’a pas répondu à la demande, en suspens depuis longtemps, de résoudre les disparités de promotion entre les médecins et les infirmières.

"Alors que les médecins obtiennent leur première promotion en deux ans, les infirmières doivent attendre 10 ans. Alors que les médecins obtiennent leur deuxième promotion la neuvième année, les infirmières doivent attendre 20 ans", accuse Ratnapriya.

Elle remarque qu’il y a six mois, le gouvernement avait promis de résoudre ces disparités, mais rien ne s’est produit. Elle s’est également plainte du fait que le gouvernement dirigé par Gotabaya Rajapaksa n’a pas donné suite à sa promesse électorale de promouvoir la formation des infirmières au rang de diplôme.

Alors que les services de consultations externes des hôpitaux semblent s’être vidés, on voit des milliers de patients affluer à leurs portes.

Susitha Fernando
Publié par daijiworld https://www.daijiworld.com
Traduction Patrick Le Tréhondat