Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes


lundi, 29 novembre 2021

 
 

 

Kanaky : soutien aux luttes sociales et à l’autodétermination du peuple Kanak !

Accueil > International (Fr) > Océanie > Kanaky : soutien aux luttes sociales et à (...)

En Kanaky comme partout dans le monde, le droit à l’autodétermination des peuples est un droit inaliénable que les organisations membres du Réseau syndical international de solidarité et de luttes défendent. L’anticolonialisme est une des valeurs essentielles de notre syndicalisme. S’inscrivant dans la durée, la lutte du peuple Kanak a connu des phases différentes, a utilisé des moyens d’action divers. Le combat actuellement mené contre la fermeture de l’usine de nickel de Goro, dans le sud du pays, en fait partie.

La multinationale Vale a décidé d’abandonner le site et de revendre ses parts à Prony-Ressources, financé par le groupe international Trafigura et par des investisseurs privés issus de la colonisation. L’Etat français soutient ce projet colonial capitaliste. Les organisations indépendantistes Kanak, unies, défendent un projet alternatif : la reprise par la Société de financement de la province nord (SOFINOR), avec une participation sud-coréenne, dans laquelle la part publique calédonienne serait de 56% ; une telle solution existe à Koniembo où la province nord détient 51% des parts de la société.

Vale est une multinationale créée au Brésil, contre laquelle nos camarades de CSP- Conlutas mènent des luttes dures, pour s’opposer à une politique antisociale récurrente.

Face à la grève qui dure depuis plusieurs semaines maintenant, face au blocage d’entreprise de production du nickel, face aux barrages routiers, l’Etat français envoie des renforts de gendarmerie ! Colons et forces répressives de l’Etat français en reviennent aux pratiques violentes trop connues ; les gendarmes tirent à balles réelles contre les grévistes…

Il continue à se situer en décideur, en organisateur de l’exploitation coloniale.

Le collectif Usine du sud = usine pays rassemble les mouvements indépendantistes, dont l’Union syndicale des travailleurs Kanak et des exploités (USTKE), les organisations coutumières Kanak, des associations écologistes. Les organisations membres du Réseau syndical international de solidarité et de luttes soutiennent la grève, les occupations, les manifestations du collectif Usine du sud = usine pays !