Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes


samedi, 27 novembre 2021

 
 

 

Etats-Unis : depuis 3 mois en grève, les infirmières de Worcester résistent

Accueil > Secteurs > Santé > Etats-Unis : depuis 3 mois en grève, les (...)

Les 700 infirmières de l’hôpital privé St. Vincent de la ville de Worcester, dans l’État du Massachusetts, (USA) viennent d’entamer leur quatrième mois de grève pour une dotation en personnel de l’hôpital plus importante afin d’assurer des soins plus sûrs aux patients. Elles s’opposent à la société Tenet Healthcare, propriétaire de l’hôpital, basé à Dallas, poursuivant ainsi l’une des plus longues grèves des infirmières au niveau national depuis plus d’une décennie (en 2001, les infirmières de l’hôpital Signature Brockton avaient fait 104 jours de grève),

Ce long conflit intervient alors que Tenet Healthcare a dépensé plus de 65 millions de dollars pour remplacer les grévistes. La société Tenet qui a depuis bien longtemps, quitté la table des négociations, menace cyniquement de remplacer définitivement les infirmières qui, ensemble, ont rendu de grands service à l’hôpital et à leur communauté, y compris l’année dernière, où elles ont risqué leur sécurité et celle de leurs propres familles pour fournir des soins pendant la pire crise sanitaire de l’histoire du pays.

« Les 700 infirmières de Saint-Vincent en grève restent unies et déterminées à faire tout ce qui est nécessaire pour assurer la sécurité et la dignité de nos patients  », a déclaré Marlena Pellegrino, infirmière de longue date à l’hôpital et coprésidente de l’unité de négociation locale des infirmières de l’Association des infirmières du Massachusetts. « Au lieu de proférer des menaces pour remplacer les infirmières qui s’occupent de nos patients, il est temps pour Tenet de remplacer définitivement les personnes au sommet dont les politiques menées ces deux dernières années les ont mis en danger. »

La menace de remplacer les infirmières a été accueillie avec indignation par les groupes locaux, syndicaux et communautaires, ainsi que par les sénateurs Warren et Markey, le membre du Congrès McGovern qui ont adressé une lettre très ferme au président de Tenet, Ron Rittenmyer, à Dallas lui demandant de revenir à la table des négociations et de répondre aux demandes de personnel des infirmières afin de mettre fin à la grève. Le 28 avril dernier, le Massachusetts Building Trades Council (centre syndical interprofessionnel lié à l’AFL-CIO) a remis une lettre au PDG de Tenet, Carolyn Jackson, annonçant que le centre syndical n’enverra plus ses 75 000 membres à l’hôpital pour y recevoir des soins tant que la grève ne sera pas résolue.

Les espoirs d’ouverture de négociations pour mettre fin à la grève ont été anéantis le 6 mai, lorsque Tenet a refusé l’offre des infirmières de revenir à la table des négociations. Ironiquement, Tenet a mis fin aux négociations le jour de la Journée nationale des infirmières, le jour même où Tenet a choisi de tenir son assemblée annuelle de ses actionnaires, où elle a vanté la montée en flèche du cours de ses actions (21,76 $ par action au début de la pandémie à un sommet de 68,15 $ au 10 juin 2021). et les plus de 97 millions de dollars de bénéfices (premier trimestre de 2021) qu’elle a générés grâce au travail et au sacrifice des 700 infirmières et autres soignants essentiels qui tiennent des piquets sur le trottoir devant l’un de ses hôpitaux les plus rentables. La société a en outre bénéficié de 2,8 milliards de dollars de fonds publics.

La grève a débuté le 8 mars, après que Tenet ait refusé de négocier avec les infirmières au sujet des améliorations qu’elles souhaitent apporter aux conditions dangereuses de soins aux patients dans l’hôpital. Rien que l’année dernière, les infirmières ont déposé plus de 600 rapports officiels sur les insuffisances de personnel (plus de 110 rapports de ce type ont été déposés depuis le 1er janvier 2021) dans lesquels les infirmières ont informé la direction en temps réel que les conditions de soins des patients mettaient en danger leur sécurité. Les infirmières signalent notamment que leurs patients à Worcester ont subi une augmentation de chutes, une augmentation des patients souffrant de plaies de lit évitables, des retards potentiellement dangereux dans la réception des médicaments et autres traitements nécessaires - tout cela en raison du manque de personnel approprié, des affectations excessives de patients et des coupes dans le personnel de soutien précieux.

Le 29 juin, sous la pression, Tenet a fait semblant d’adresser des propositions. « En termes simples, il s’agit d’un pas en avant et de deux pas en arrière », explique Marlena Pellegrino, infirmière l’hôpital St. Vincent, « ce n’est pas une proposition sérieuse qui permettra aux infirmières de prodiguer aux patients les soins et la dignité qu’ils méritent dans notre hôpital communautaire. »

Voir en ligne :
Fondée en 1903, la Massachusetts Nurses Association est le plus important syndicat d’infirmières du Massachusetts.

Patrick Le Tréhondat

Association des infirmières du Massachusetts