Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes


mercredi, 6 juillet 2022

 
 

 

Professeurs chinois : notre attitude face à l’invasion russe de l’Ukraine

Accueil > International (Fr) > Asie > Professeurs chinois : notre attitude face à (...)

Cette pétition qui circule actuellement parmi les universitaires chinois sur les réseaux sociaux chinois est désormais censurée par les surveillants chinois de l’Internet.
La guerre a commencé dans l’obscurité.

Aux premières heures du 22 février 2022 (le soir du 21 février à Moscou), le président russe Vladimir Poutine a signé un décret reconnaissant la République populaire de Donetsk et l’État de Lougansk, en tant qu’États indépendants, qui avaient été proclamés par des groupes armés civils dans l’est du pays. Puis, le 24 février, la Fédération de Russie a lancé ses forces aériennes, terrestres et maritimes pour une invasion massive de l’Ukraine.

La communauté internationale a été choquée qu’un membre permanent des Nations Unies, une grande puissance dotée d’armes nucléaires, se batte contre un frère plus faible. À quoi cette guerre va-t-elle mener ? Conduira-t-il à une guerre mondiale à grande échelle ? Les grandes catastrophes de l’histoire ont souvent commencé par des conflits locaux. L’opinion publique internationale est inquiète.

Depuis des jours, Internet retransmet en direct cette guerre : ruines, bruits d’artillerie, réfugiés,… Nous sommes profondément peinés de voir les blessures que subit l’Ukraine. En tant que citoyens d’un pays qui a subi des ravages, des familles brisées, connu des personnes affamées, et a été contraint d’abandonner une partie de son territoire national… nous rappelons que ce genre de souffrances et d’humiliations a forgé notre propre conscience historique, et nous partageons la douleur du peuple ukrainien comme si c’était la nôtre.

Au cours des derniers jours, les Ukrainiens de tous bords se sont prononcés contre cette guerre. Le peuple ukrainien s’est levé. Les vieilles mères ukrainiennes réprimandent sévèrement ces invités indésirables, les vieux pères ukrainiens déplorent les maux de la guerre et les filles ukrainiennes de neuf ans appellent à la paix en larmes. À Moscou, à Saint-Pétersbourg, dans d’autres villes, les citoyens sont descendus dans la rue et les scientifiques ont publié des déclarations anti-guerre. Les voix de la paix et de la protestation contre la guerre ont ému les cœurs et les esprits au-delà des frontières internationales.

Au cours des derniers jours, nous avons suivi de près les développements. Nous avons pensé au passé et à l’avenir. Au milieu de cette clameur, nous sentons que nous aussi devons faire entendre notre voix.

Nous nous sommes fermement opposés à la guerre de la Russie contre l’Ukraine. L’invasion par la force d’un État souverain par la Russie, quelles que soient les raisons ou les excuses que la Russie peut avoir pour ses actions, est une violation des normes des relations internationales fondées sur la Charte des Nations Unies et une violation du système de sécurité international existant.

Nous soutenons fermement les actions du peuple ukrainien pour la défense de son pays. Nous craignons que l’usage de la force par la Russie n’entraîne une déstabilisation de la situation en Europe et dans le monde dans son ensemble et ne conduise à une catastrophe humanitaire plus large.

Nous demandons instamment au gouvernement russe et au président Poutine d’arrêter cette guerre et de régler le différend par des négociations. La politique de puissance détruira non seulement les réalisations de la civilisation et les principes de la justice internationale, mais apportera également une grande honte et un désastre à la nation russe.

La paix commence avec le désir du cœur humain. Nous nous opposons aux guerres injustes.

26 février 2022

Initiateurs :
Professeur Sun Jiang, Université de Nanjing
Professeur Wang Lixin, Université de Pékin
Professeur Xu Guoqi, Université de Hong Kong
Professeur Zhong Weimin, Université Tsinghua
Professeur Chen Yan, Fudan University

Voir en ligne :
Publié ici

Traduction Patrick Le Tréhondat