Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes


samedi, 5 décembre 2020

 
 

 

Mexique : libération de Susana Prieto Terrazas !

Accueil > International (Fr) > Amériques > Mexique : libération de Susana Prieto Terrazas (...)

Le gouvernement de Matamoros no Mexico a arrêté l’avocate Susana Prieto Terrazas en raison de la vague de grève métallurgique à Matamoros - Mexique. Vous trouverez ci-dessous un lien vers une explication de l’affaire, une proposition de texte pour une requête et des courriels à envoyer aux membres du parquet : https://piedepagina.mx/detienen-a-la-abogada-laboral-susana-prieto-en-tamaulipas/

Envoyez la motion à :
- Rosalia Gomez Guerra - Juge rosalia.gomez@tam.gob.mx
- Dr Irving Barrios Mojica - Procureur général de l’État de Tamaulipas - coordinacionregional.victoria@tam.gob.mx
- Dr Alejandro Gertz Manero - Procureur général de la République - gobmx@funcionpublica.gob.mx

Les syndicats membres du Réseau syndical international de solidarité et de lutte, dénoncent l’arrestation et l’emprisonnement arbitraires de l’avocate spécialiste du droit du travail, Susana Prieto Terrazas, et exigent sa libération immédiate et le retrait de toutes les accusations portées contre elle. Nous considérons que Mme Prieto Terrazas est une prisonnière politique. Et cette arrestation est une nouvelle étape, grave, dans la persécution politique et les menaces qu’elle subit depuis des années, parce qu’elle défend les travailleurs et travailleuses des maquiladoras de la frontière nord du Mexique.

L’objectif des hommes d’affaires étrangers et locaux et des gouvernements, à tous les niveaux, qui les servent est le démantèlement complet du mouvement des travailleurs et travailleuses des maquiladoras, qui depuis le début de 2019 ont mené une vague de grèves contre l’exploitation brutale et les bas salaires et ont affronté et débordé les « chefs syndicaux » vendus, qui servent les patrons. Ces grèves ont connu une résurgence partielle cette année pour lutter contre les effets de la pandémie qui a déjà coûté la vie à des centaines de travailleurs et travailleuses dans cette région, en raison de la pression des multinationales pour briser la quarantaine légale.

Nous nous joignons à la clameur venant des usines de Matamoros, Tamaulipas et Ciudad Juarez, Chihuahua et nous nous étendons à tout le mouvement ouvrier indépendant du Mexique, en demandant la libération immédiate de l’avocate Susana Prieto !