Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes


lundi, 16 septembre 2019

 
 

 

Italie : solidarité avec Giordarno Spoltore réprimé par la direction de FCA (ex-Fiat)

Accueil > International > Europe > Italie : solidarité avec Giordarno Spoltore (...)

Les organisations membres du Réseau syndical international de solidarité et de luttes soutiennent le camarade Giordano Spoltore, ouvrier chez Sevel, coordinateur régional du syndicat SLAI COBAS de la province de Chieti et membre du Fronte di Lotta No Austerity. Giordano a toujours défendu les droits des travailleurs et travailleuses, que ce soit dans l’usine ou en dehors ; il vient d’être l’objet d’une mesure disciplinaire, aussi injustifiée que scandaleuse. Il lui a été infligé une journée de mise à pied, parce que, dans ses fonctions de représentant des travailleurs et travailleuses de l’usine, il les a informé.es sur des aspects de la production qui peuvent avoir des conséquences sur leurs conditions de travail.

Quel est « la faute grave » commise par Giordano selon la direction de la FIAT-FCA ? Il serait coupable d’avoir envoyé un courrier électronique ( !), en tant que coordinateur du syndicat SLAI COBAS au responsable de la communication de PSA (partenaire de FCA, en joint-venture, dans Sevel Spa) pour l’informer du manque de pièces mécaniques, qui sont indispensables pour la production et dont l’’insuffisance créé des problèmes dans l’usine Sevel. La réaction disproportionnée de la direction démontre une seule chose : FCA ne tolère pas l’existence d’un syndicat de luttes, combatif, dans aucune de ses usines, comme cela fut démontré à de nombreuses occasions. La seule réalité syndicale tolérée par le modèle Marchione est celle de syndicats complices, qui baissent la tête devant les patrons et renoncent à mener des actions destinées à améliorer les conditions de travail et salariales des travailleurs et travailleuses.

Nous sommes aux côtés de Giordano Spoltore et de tous les ouvrier.es de Sevel et FCA, contre le despotisme patronal. Nous appelons tous les organisations du mouvement ouvrier à apporter leur solidarité à notre camarade injustement sanctionné, en écrivant à info@frontedilottanoausterity.org

Défendons nos droits et nos libertés dans l’entreprise !