Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes


jeudi, 1er octobre 2020

 
 

 

Inde : liberté pour le Dr Hany Babu, militant anti-caste

Accueil > International (Fr) > Asie > Inde : liberté pour le Dr Hany Babu, militant (...)

Les organisations membres du Réseau syndical international de solidarité et de luttes soutiennent l’appel des universitaires et militant·es anti-castes indiens qui demandent la libération du Dr. Hany Babu.

Le 28 juillet 2020, après 5 jours d’interrogatoire, l’agence de sécurité indienne NIA a arrêté le Dr Hany Babu, professeur associé au département d’anglais de l’Université de Delhi, dans le cadre de l’affaire Elgaar Parishad-Bhima Koregaon. Il avait demandé à témoigner par vidéoconférence compte tenu du risque de voyage lié au COVID-19, mais sa demande a été rejetée. Le professeur Babu a été poussé à fournir de faux témoignages contre d’autres militants et d’accepter les allégations d’être lié à la rébellion maoïste, ce qu’il a refusé de faire. L’arrestation du professeur Babu est la continuité d’un harcèlement de près d’un an qui a commencé par une descente à son domicile le 10 septembre 2019.

Universitaires et militants anti-caste affirment que l’arrestation du professeur Hany Babu, un intellectuel et activiste anti-caste infatigable, est une tentative de pénaliser les Dalitbahujans pour avoir élevé la voix contre les pratiques de caste. Le professeur Babu, qui a toujours travaillé pour garantir l’égalité des chances pour les étudiants dalitbahujan, considère la justice sociale comme l’un des principaux objectifs de la scolarité. C’est un nouvel exemple de la tentative du gouvernement indien actuel de faire taire les voix dissidentes.

En pleine pandémie mondiale, cette situation est très préoccupante pour la bonne santé et la sécurité du professeur Babu en détention.

Pour signer la pétition de soutien :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSckxGxqrnsbYPtBSujnf6YQmaoifgaZKe_5XqnCg-6TvLVa4Q/viewform

Ce fait s’inscrit dans le cadre d’une politique répressive particulièrement dure, qui s’attaque aux travailleurs migrants, détruit la législation du travail, criminalise toute opposition, multiplie les discriminations. Nous soutenons les forces sociales qui résistent !