Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes


jeudi, 2 décembre 2021

 
 

 

Communiqué de la Confédération Générale Autonome des Travailleurs en Algérie

Accueil > International (Fr) > Afrique > Communiqué de la Confédération Générale Autonome (...)

Vu la crise effroyable qui sévit dans notre pays depuis un certain temps le Conseil Exécutif de la CGATA ne peut qu’alerter sur les différents aspects de cette crise qui malmène les Algériennes et les Algériens.

En premier lieu nous devons noter que les derniers incendies tragiques qui ont touchés plusieurs Wilayas, particulièrement la wilaya de Tizi ouizou avec son lot de personnes civiles et militaires décédés (un nombre qui se situe autour de 200) montre bien l’absence de matériel et de préparation que ce soit celui de la protection civile en particulier mais aussi des autres secteurs concernés tels que celui des garde forestiers alors même que ces incendies reviennent chaque année.
Ces incendies surviennent alors que la population subit les impacts du manque d’oxygène et de la faiblesse sinon même la régression du système de sante face à la pandémie. Les mesures radicales qui devaient être prises (mettre gratuitement tous les moyens de prévention, masques, gel hydroalcoolique, tests, scanner etc…) font
défaut ainsi que la mise en place des conditions qui permettent une distanciation physique générale. La campagne de vaccination est loin d’être à la hauteur des enjeux surtout qu’elle semble s’appuyer sur le don de vaccins dans le cadre du système COVAX.

La population subit en plus une inflation galopante alors que les retombées économiques de la Pandémie ont fait beaucoup de mal en matière de conservation de l’emploi, même informel, le chômage s’élargit et conduit à une situation lamentable et désastreuse.

Ce vécu quotidien dur est aggravé par les « crise de l’eau potable, du lait et d’autres produits dont le nombre tend à augmenter ». Les autorités, occupés à combattre et abattre le HIRAK n’ont fait preuve d’aucune anticipation concernant la gestion quotidienne du pays pour amoindrir les impacts sur la population.

Le seul point positif est la solidarité, nationale ou internationale, qu’à montre le peuple Algérie que ce soit sur la disponibilité de l’oxygène ou des médicaments ou sur l’aide aux sinistrés touchés par les incendies. L’assassinat atroce du jeune Djamel BENSMAIL qui avait pour but la création de la division entre Algériens et Algériennes n’a pu atteindre cet objectif vu cette solidarité.

Le Conseil Exécutif de la CGATA souligne que c’est à l’Etat de puiser dans l’argent public pour apporter un soutien franc aux sinistrés, pour revoir sa politique en matière de lutte contre incendie, pour renforcer le système de santé et pour aider économiquement les personnes dans le besoin vu la crise économique.

Les réseaux sociaux ont souligné la décision d’enlever l’enseignement de la langue TAMAZIGHT dans le secteur de l’éducation, le ministère de l’éducation semble avoir apporter un démenti. Les apprentis sorciers qui sont toujours tenté de créer la division en jouant sur des particularismes seront à chaque fois dénoncés et la population réagira dans la cohésion et la solidarité car cette politique est usée.

De plus le changement des articles de loi du code pénal dont le but est d’élargir l’accusation de terrorisme à tous les militants et toutes les militantes du HIRAK est un danger pour notre pays car le totalitarisme annoncé ne peut qu’enfoncer le pays et sa population dans la crise. De même le fait que ce soit le conseil de sécurité qui classe
les organisations comme terroristes montre que c’est la justice et la constitution qui ne sont pas respectées dans notre pays.

Le Conseil exécutif de la CGATA fait confiance au peuple Algérien en général et aux travailleurs et travailleuses en particulier, pour ne pas perdre espoir et pour lutter pacifiquement pour qu’advienne l’Algérie que nous voulons.